Emploi
Mon apaho

La loi du mai 2014 réformant la formation continue a créé le DIF (Droit Individuel à la Formation). La loi du 05 mars 2014, remplace le dispositif DIF par le Compte Personnel de Formation. Depuis cette date, nombre de s... Lire la suite

Uniformation, l'OPCA du du secteur de l'économie sociale, développe une campagne d'information vers les salariés de son secteur 

 

Rappel sur votre obligation en tant qu'employeur : info... Lire la suite

Déjà membre ?
j'accède à mon espace

mon apaho


Nouveau sur Apaho ?

Je m'inscris

apaho, le guide des formations professionnelles en santé, social et animation

apaho, 1er portail spécialisé dans la recherche de formations continues des secteurs Santé, Social et Animation.

Consultez notre liste de formations pour adultes, éligibles au DIF et CIF.

Mes droits
La Validation des Acquis et de l'Expérience (VAE)

Définition

La VAE permet au salarié d'acquérir la totalité d'un diplôme, un titre, une certification en faisant valider les acquis de son expérience professionnelle, voir de bénévolat. (article 6411-1 du code du travail)

Titres et diplômes concernés

Peuvent être obtenus par la validation des acquis un diplôme ou un titre professionnel délivré par l'Etat, une université, une chambre de commerce, ou encore un certificat reconnu par une branche professionnelle. Pour notre secteur, ce sont évidemment les diplômes d'état qui sont les plus visés par la VAE. Les titres et certificats doivent être préalablement enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Ce répertoire peut être consulté par tout à chacun sur le site de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) 
Les diplômes et titres délivrés par l'état sont inscrits de droits au RNCP. Il est important de noter que certains diplômes ou titres ne sont pas accessibles par la validation des acquis pour des raisons de sécurité et des conditions d'accès à des professions règlementées. A ce jour, on ne peut pas valider une expérience professionnelle ou de bénévolat pour une grande partie des titres du domaine de la santé. 

Public visé

La validation des acquis est ouverte à tous. Le candidat doit cependant avoir exercé une activité (professionnelle ou non) en rapport avec le diplôme ou le titre visé pendant une durée d'au moins trois ans.

Procédure de validation

On peut distinguer trois étapes dans la procédure de validation des acquis :
1/ la demande de recevabilité
La première étape consiste pour le candidat à la validation des acquis, de repérer le diplôme ou le titre visé. Pas toujours évident dans la jungle des diplôme de notre secteur : moniteur d'atelier ou éducateur technique spécialisé, le caferuis ou une formation universitaire ? Il est important de prendre le temps nécessaire au repérage de la qualification visée. Le guide des métiers ou le guide des formations d'apaho peut vous aider. Il est également possible de passer par un congé de bilan de compétences pour effectuer ce choix. Une fois cette étape effectuée, le candidat contacte l'autorité chargée de délivrer la certification. Cette autorité définit les règles spécifiques de recevabilité des candidatures. On constate que l'ensemble de ces autorités étudient sur dossier la recevabilité de la demande. Elle consiste à rechercher si le candidat possède une réelle expérience de trois ans en lien avec le diplôme ou le titre visé. La recevabilité est un préalable à l'étude de la validation des acquis. Une fois la demande jugée recevable par l'autorité certificatrice, le candidat passe à la seconde étape.
2/ la constitution de son portefeuille de compétences
C'est pour cette étape que le congé de validation des acquis a été créée. Cette phase consiste a démontrer que vos acquis obtenus par votre expérience professionnelle correspondent réellement aux acquis exigés en fin de formation. Pour les diplômes de l'éducation nationale et de notre secteur, le candidat doit constituer un second dossier. Il est constitué de description des emplois, des activités exercés par le candidat. Ces éléments doivent permettre au jury d'évaluer les compétences acquises en lien avec la certification, le titre ou le diplôme visé. Cette étape est la plus importante dans votre parcours de validation. Elle ne doit pas être négligée. Surtout ne pas hésiter à faire valoir votre droit au congé de validation des acquis. 
3/ le passage devant le jury
Après la recevabilité et la constitution du dossier, le candidat est soumis à un entretien avec les membres du jury.
Celui-ci doit permettre :
- au candidat d'apporter des éléments complémentaires aux informations qu'il a fournies dans son dossier,
- au jury de mieux comprendre les activités exercées par le candidat.
Le jury va apprécier l'étendue de la validation.
Il peut prendre trois décisions:
- rejeter la demande de validation,
- délivrer la totalité du diplôme,
- délivrer une partie du diplôme. 
Dans ce dernier cas, il se prononce sur la nature des compétences et connaissances qui devront faire l'objet d'un contrôle complémentaire. Il dispose d'un délai de cinq ans pour repasser devant le jury qui pourra alors lui délivrer la totalité de la certification.

Le congé de validation des acquis 

Le congé de VAE doit vous permettre de vous préparer et de passer les épreuves de validation. Aucune condition d'ancienneté n'est exigée pour faire valoir ce droit à congé auprès de votre employeur (art. L. 6422-1 du code du travail). Vous devez faire une demande écrite à votre employeur au plus tard 60 jours avant le début des actions de validation (art.6422-3 du code du travail). Ce congé, comme le congé de bilan de compétences, est financé par votre opacif. Sa durée ne peut excéder 24 heures, mais sachez qu'il vous faudra plus de temps, en terme de travail personnel, pour l'ensemble du parcours. Le financement concerne la prise en charge de votre salaire et des frais liés aux actions d'accompagnement et de validation.
 


 

La VAE, c'est quoi ?
 

En France, sans une qualification, difficile d'accéder au marché de l'emploi. Dans le secteur du sanitaire, du social et de l'animation ceci est encore plus vrai car la majorité des métiers sont des professions règlementées : l'accès aux métiers est conditionné par l'obtention préalable d'un diplôme d'état. Aussi, on peut dire que l'arrivée de la VAE dans notre secteur peut être reconnue comme une révolution. Sachez donc que depuis la mise en place de la VAE, votre expérience professionnelle peut vous permettre d'obtenir un diplôme ! La validation des acquis est un droit ouvert depuis la loi de modernisation sociale de 2002. La loi sur la formation professionnelle de 2004 a renforcé ce droit à la validation, en instaurant un congé de VAE qui vous permet de bénéficier d'un accompagnement pour obtenir un titre, un diplôme, un certificat, une qualification reconnue sur le marché du travail. Alors, n'hésitez plus, lancez-vous !

 

 

 

apaho-mes-droits

 

 

Vous cherchez un centre d'accompagnement à la VAE ?
Accéder au moteur de recherche